Echochirurgie du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est une pathologie très fréquente dont la description détaillée est très accessible sur internet sur de nombreux sites.

Ce syndrome affecte un nerf du poignet. Les troubles ressentis se caractérisent par des engourdissements, des sensations de fourmillements, de brûlures, ou des douleurs à la main qui souvent remontent vers l’avant-bras, le coude ou l’épaule. Quand la maladie évolue apparaissent maladresse, perte de la sensibilité, voire un déficit de mobilité du pouce avec une fonte musculaire (amyotrophie).

Pour plus de détail, nous vous renverrons à la fiche descriptive de la Société Française de Chirurgie de la Main. Le Docteur Isabelle David vous remettra une description plus ludique incluant les consignes post-opératoires sous forme de bande dessinée.

Toutes ces descriptions se limiteront cependant à deux des trois techniques opératoires :

  • La technique dite à ciel ouvert avec une incision dans la paume de la main. C’est la première technique à avoir été développée dans les années 1950. Elle a été améliorée par la diminution de la longueur de la cicatrice dans les années 1980 par la technique du mini-open.
  • La technique sous endoscopie. Le chirurgien insère une caméra dans le poignet à partir d’une incision de un à deux centimètres effectuée à la base du poignet. Cette technique existe depuis le début des années 1990.

Si la taille de la cicatrice tend à se réduire, les études publiées dans la littérature scientifique ne constatent pas de différence notable ni dans la vitesse, ni dans la qualité de guérison des patients.

Depuis environ 2010, la qualité d’image des appareils d’échographie s’est tellement améliorée qu’ils ouvrent les portes à une troisième et nouvelle technique par guidage échographique ou échochirurgie.

La maîtrise de l’échographie demande une année de formation pour le chirurgien. Cela freine donc son adoption parmi les chirurgiens de la main. Cependant, les résultats constatés depuis 2014 avec cette technique sur plus de 800 patients sont excellents :

    • aucun point de suture
    • une cicatrice de 4 millimètres à la base du poignet
    • à terme, la cicatrice peut même disparaître complètement
    • une récupération accélérée sans rééducation. On a vu des patients reprendre des activés manuelles dans les 3 jours.
    • quasiment aucune hémorragie
    • les patients la plébiscitent
  •  

Le Docteur David pratique cette technique en pionnière depuis 2014, après avoir suivi une année complète de formation en échographie à l’hôpital sud de Grenoble, dans le service du Professeur Gaudin.

Elle a présenté ces résultats en 2015 au congrès de la Société Française de Chirurgie de la Main et à la Société Française d’Arthroscopie.

Des confrères américains fortement intéressés par l’échographie ont invité le Docteur David à venir la présenter dans un cours dédié à l’échochirurgie aux congrès annuels de la Société Américaine de Chirurgie de la Main (ASSH) de 2016 à Austin, Texas et 2017 à San Francisco, Californie.

Elle a aussi été présentée à plusieurs reprises dans le cadre de manifestations organisées par l’EHU2S (European Hand Ultrasound Surgery Society) dont le Docteur David est membre fondateur.